Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Les vieux démons de Wall Street sont de retour cette semaine

Les vieux démons de Wall Street sont de retour cette semaine

Les vieux démons de Wall Street sont de retour cette semaine

C’est avec beaucoup d’appréhension que Wall Street attendait mercredi la décision de la Réserve fédérale américaine de hausser ou de maintenir sa fourchette de taux directeurs. En effet, mercredi avait lieu une rencontre du comité de la Réserve fédérale américaine pour établir la direction de la fourchette de taux directeur. Comme prévu, leur décision fut de baisser la fourchette de taux directeur de 25 points de bases, soit de 0.25%. Or, ce qui a particulièrement retenu l’attention de Wall Street est le ton employé par Jérôme Powell lors de son discours. Ainsi, M. Powell a affirmé : « cette coupe de taux n’est pas le début d’une longue série de réductions de taux ». De plus, il a qualifié cette baisse comme étant un « ajustement de la politique à mi-cycle » évoquant des signes de ralentissement mondial, des tensions commerciales latentes aux États-Unis et une volonté de relancer une inflation trop basse. De ce fait, les marchés ont pris cela comme un signe que de nouvelles réductions importantes n’étaient pas imminentes, décevant Wall Street qui s’attendait à un discours plus modéré de la part de M.Powell. Cela a fait chuter le S&P500 de -1.09% mercredi.

Ensuite, le président américain, Donald Trump, qui se faisait plus discret dans les derniers temps, a ramené un vieux démon des marchés, jeudi. En effet, ce dernier a annoncé que les États-Unis allaient imposer des droits de douane de 10% sur 300 milliards de dollars de marchandises chinoises supplémentaires à compter du 1er septembre prochain. Naturellement, cela a fait chuter les marchés américains jeudi également, le S&P500 en baisse de -0.90%. Ainsi, l’annonce surprise de tarifs supplémentaires a été faite après que les États-Unis et la Chine aient repris leurs négociations commerciales à Shanghai cette semaine, les premières négociations en personne depuis la trêve du G-20. De ce fait, la Maison-Blanche a déclaré mercredi, avant le fameux tweet de M. Trump, que les réunions étaient « constructives », ajoutant que la Chine confirmait son engagement à augmenter les achats d’exportations agricoles des États-Unis. D’ailleurs, le tweet intervient à la suite d’une réunion jeudi matin au cours de laquelle le président a reçu un rapport du secrétaire au Trésor Mnuchin et du représentant du commerce Robert Lighthizer sur leurs réunions à Shanghai cette semaine. Enfin, M. Trump a déclaré plus tard dans la journée que les nouveaux tarifs pourraient être augmentés à plus de 25%.

Finalement, la Chine qui commence à être une habituée des frasques de M. Trump a annoncé vendredi matin qu’elle serait dans l’obligation de prendre des contre-mesures si les États-Unis s’engageaient à appliquer davantage de droits de douane sur les produits chinois.

En somme, la volatilité semble de retour sur les marchés! Avec une grosse baisse de cettedite volatilité depuis le début de l’année, son retour est la bienvenue pour bien des « traders ». Maintenant, reste à voir la suite de la saga É.-U. vs Chine.

 

Un autre vol de données privées dans le domaine bancaire: cette fois-ci, Capital One

Après Equifax l’an dernier, Desjardins et Facebook, il est maintenant au tour de l’institution financière bien connu ici pour son entente avec Costco, Capital One, de se faire voler les donner de ses clients. En effet, Capital One est frappé de ce qui sera probablement l’une des situations de vol de données les plus importantes de l’année.

Ainsi, l’incident impliquerait le vol de données de plus de 100 millions d’enregistrements de clients, de 140 000 numéros de sécurité sociale et de 80 000 coordonnées bancaires associées de clients de Capital One. De plus, selon les informations recueillies par le tribunal de Seattle, tout cela aurait été orchestré par une seule personne, soit une ingénieure expérimentée de 33 ans du nom de Paige Thompson.

Selon l’acte d’accusation, Paige Thompson aurait pu exploiter une faille dans un pare-feu d’application stocké sur un serveur infonuagique Amazon Web Services pour accéder à ces informations.

En revanche, un porte-parole d’Amazon a confirmé que Thompson travaillait pour Amazon, mais qu’elle était partie en 2016. D’ailleurs, l’infraction a eu lieu entre mars et juillet de cette année. Ainsi, Capital One a confirmé lundi dans une déclaration que l’incident était lié à un pare-feu mal configuré et non à un problème d’infrastructure infonuagique.

« AWS n’a été compromis d’aucune manière et a fonctionné comme prévu », a déclaré Amazon dans un communiqué, ajoutant que la raison du vol était une configuration incorrecte des paramètres de pare-feu sur une application Web gérée sur le serveur infonuagique par Capital One, et non une vulnérabilité dans le serveur infonuagique d’Amazon lui-même.

Ainsi, l’incident soulèvera des problèmes majeurs pour les plus grandes entreprises de technologie, les entreprises de « cloud computing » et les banques, à savoir comment contrôler qui a accès aux données sensibles des consommateurs et détecter les employés qui pourraient s’en servir contre l’institution.

En somme, cette nouvelle a fait chuter le titre de capital one (NYSE :COF) de -5.89% mardi.

 

Une donnée fondamentale pour l’investisseur actif : le « non-farm payroll »

L’une des données fondamentales économiques les plus importantes pour l’investisseur actif qui transige sur les marchés américains se nomme le « non-farm payroll » ou la masse salariale des emplois non agricoles. Ainsi, tout d’abord, qu’est-ce que ce « non-farm payroll »?

Dans un premier temps, la masse salariale non agricole est un terme utilisé aux États-Unis pour désigner le nombre total de travailleurs rémunérés moins les employés agricoles, les employés du gouvernement et les employés d’organisations à but non lucratif. Ainsi, ce rapport est publié par le bureau des statistiques du travail des États-Unis le premier vendredi du mois suivant, à quelques exceptions près, à 8 h 30, en même temps que le rapport sur la situation de l’emploi, communément appelé « rapport sur l’emploi ». De plus, la masse salariale non agricole totale représente environ 80% des travailleurs qui produisent l’ensemble du produit intérieur brut (PIB) des États-Unis.

De ce fait, les données sont utilisées pour aider les décideurs et les économistes à déterminer la situation actuelle de l’économie et à prédire les niveaux futurs de l’activité économique.

Dans un second temps, qu’est-ce que le rapport contient?

Ensuite, les statistiques de la masse salariale non agricole présentent quels secteurs ont créés ou perdu le plus grand nombre d’emplois. De ce fait, la liste des secteurs figurant dans le rapport comprend les services professionnels et commerciaux, les soins de santé, le secteur financier, les industries extractives, la construction, la fabrication, le commerce de détail, le transport et l’entreposage, l’information, le secteur des loisirs et celui de l’hôtellerie. De plus, les analystes boursiers utilisent souvent cette ventilation pour prédire quels titres et quels secteurs pourraient avoir de solides résultats financiers. Enfin, le rapport contient également la semaine de travail moyenne, les gains en matière de salaire horaire moyen et la croissance des heures de travail elles-mêmes.

Dans un troisième temps, comment est-ce que ce rapport a un impact sur le négociateur actif?

Du point de vue du négociateur actif, ce qui est important de porter son attention est le nombre d’emplois supplémentaires créés par rapport au mois précédent. De plus, le rapport contient également de nombreuses informations précieuses sur la main-d’œuvre qui ont une incidence directe sur le marché boursier, la valeur du dollar américain et le prix de l’or. Ainsi, le rapport sur la masse salariale non agricole est un outil important utilisé pour déterminer la santé globale de l’économie.

En somme, lors des vendredis de publication de ce rapport, il est important d’être prudent, car le résultat du rapport a souvent un très grand impact sur la direction des marchés pour cette journée.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

 

Sources :

https://www.cnbc.com/2019/08/02/trade-war-china-urges-us-back-down-after-trumps-300-billion-tariff-threat.html

https://www.cnbc.com/2019/08/01/trump-says-us-will-impose-10percent-tariffs-on-300-billion-of-chinese-goods-starting-september-1.html?__source=iosappshare%7Ccom.apple.UIKit.activity.CopyToPasteboard&fbclid=IwAR1d7V3FGlOo73yVrhnGDHW2PoHOswpwHoS4DFlpSqCZ8_ZanECYW6DYKVA

https://www.cnbc.com/2019/07/31/reuters-america-global-markets-asian-shares-falter-dollar-jumps-as-powell-dampens-hopes-for-more-rate-cuts.html?&qsearchterm=powell

https://www.cnbc.com/search/?query=powell&qsearchterm=powell

https://www.cnbc.com/2019/08/02/stock-market-dow-futures-slightly-lower-after-trumps-tariff-threat.html

https://www.investopedia.com/terms/n/nonfarmpayroll.asp

https://www.cnbc.com/2019/07/30/capital-one-hack-allegations-describe-a-rare-insider-threat-case.html

https://www.cnbc.com/2019/07/30/jamie-dimons-worst-fears-for-banks-realized-with-capital-one-hack.html

https://finance.yahoo.com/news/adp-report-differs-nfp-report-185002989.html

https://www.cnbc.com/2019/08/01/trump-says-us-will-impose-10percent-tariffs-on-300-billion-of-chinese-goods-starting-september-1.html?__source=iosappshare%7Ccom.apple.UIKit.activity.CopyToPasteboard&fbclid=IwAR1d7V3FGlOo73yVrhnGDHW2PoHOswpwHoS4DFlpSqCZ8_ZanECYW6DYKVA

https://www.fxstreet.com/macroeconomics/economic-indicator/nfp

https://tradingeconomics.com/united-states/non-farm-payrolls

https://www.investing.com/economic-calendar/nonfarm-payrolls-227

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment