Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Pourquoi est-ce qu’une inversion de la courbe des taux peut être annonciateur d’une récession?

Pourquoi est-ce qu’une inversion de la courbe des taux peut être annonciateur d’une récession?

Pourquoi est-ce qu’une inversion de la courbe des taux peut être annonciateur d’une récession?

Mercredi, l’évènement tant redouté par de nombreux économistes s’est produit : les courbes du taux d’intérêt 10 ans et 2 ans se sont inversées. En effet, une courbe de rendement inversée marque un point tournant où les investissements à court terme dans des obligations du Trésor américain rapportent davantage que ceux à long terme.

Ainsi, le taux d’intérêt des obligations américaines à deux ans est passé au-dessus du rendement sur celle à 10 ans, respectivement à 1.634% contre 1.623%. Traditionnellement, plus l’investissement se fait sur une durée longue, plus le rendement servi est élevé. L’inversement de la courbe est une forme d’anomalie de marché, qui a précédé de quelques trimestres la quasi-totalité des récessions américaines ces dernières décennies.

Cette chaîne de phénomène explique donc pourquoi l’inversion de la courbe de rendements des obligations courts et long terme a précédé chacune des récessions depuis 1956. La dernière fois que ce phénomène fut observé remonte à décembre 2005, signe précurseur de la dernière récession, qui débuta en décembre 2007.

En somme, voilà pourquoi une inversion des taux peut être annonciatrice d’une récession à venir. Or, est-ce que cela signifie que nous sommes à l’aube d’une récession? Pas nécessairement, mais il s’agit assurément d’un signal à prendre au sérieux.

Déjà vu – Donald Trump tente de sauver les marchés mardi, en vain

Mardi matin, alors que les marchés s’apprêtaient à poursuivre leur chute amorcée la veille, le président américain Donald Trump, par l’entreprise du bureau des représentants des États-Unis pour le commerce, a annoncé que certains produits, notamment les vêtements et les téléphones portables, seraient retirés de la liste des droits de douane sur la base « de facteurs liés à la santé, la sécurité, la sécurité nationale et autres » et ne seraient pas soumis à des droits de douane supplémentaires de 10%, il a ensuite affirmé qu’il avait reporté les tarifs avant la période de Noël afin d’éviter tout impact potentiel sur les achats des Fêtes, ajoutant que la Chine aimerait beaucoup conclure un accord commercial.

Cette série d’actions du gouvernement Trump a propulsé les marchés américains à la hausse. En effet, le Dow Jones Industrial Average a terminé la journée avec une hausse de 372,54 points, soit de 1,44%. De plus, le S&P500 a progressé de 42,57 points, soit 1,48% et le Nasdaq Composite, en hausse de 1,95%.

Or, la fête fut de courte durée puisque le lendemain, soit mercredi, un signal économique important a fait son apparition : l’inversion des courbes de taux d’intérêt des obligations américaines. Étant un signal de récession pris au sérieux par Wall Street, les marchés américains ont ouvert fortement à la baisse. Ainsi, le Dow Jones Industrial Average a terminé la journée avec une baisse de 800.49 points, soit de 3,05%. De plus, le S&P500 a diminué de 85.72points, soit 2.93% et le Nasdaq Composite, en baisse de 3.02%. Il s’agit de la pire journée de 2019 pour le Dow Jones et le S&P500.

En somme, d’un point de vue graphique, le S&P500 est encore baissier en jours, considérant la figure chartiste du drapeau baissier en formation, ainsi que sa difficulté a passé au travers sa moyenne mobile exponentielle 50 périodes, tel que présenté ci-dessous.

Source : TradingView

4 étapes à suivre pour devenir un investisseur actif

Dans un premier temps, il est fondamental d’établir le temps que l’on soit prêt à investir pour devenir négociateur actif. En effet, devenir investisseur actif n’est pas une mince affaire, ainsi, il est important de bien connaître ses disponibilités, et être prêt à se dédier à cette incroyable activité pour une période indéterminée.

Dans un second temps, pour devenir un investisseur actif, il vous faut une formation de qualité avec programme d’accompagnement. En effet, sans formation, il y a très peu de chances de réussir. Selon une étude réalisée en 2013 par Dalbar1 qui comparait le rendement du S&P500 à celui de l’investisseur autonome moyen, il est relevé que l’indice, sur une base de 30 ans, a réalisé en moyenne 11,11% par année, alors que l’investisseur autonome, pour sa part, seulement 3,69%.

Dans un troisième temps, pour devenir un investisseur actif, cela demande beaucoup de disponibilités au négociant. En effet, à la suite de la formation de qualité et en même temps que l’accompagnement, il sera nécessaire d’appliquer les notions apprises en cours à travers un simulateur. Cette étape demande particulièrement plus de temps, puisqu’il est recommandé de transiger en simulateur jusqu’à profitabilité constante. De ce fait, pour accélérer cette étape, naturellement, l’accompagnement permet de poser les questions nécessaires à la compréhension de ses erreurs pour avancer plus vite. Le négociant devra analyser chacune de ses transactions, généralement en fin de journée, pour comprendre et voir comment s’améliorer. Cette introspection quotidienne est également un élément clé du succès en Bourse, puisqu’elle permet non seulement de trouver les erreurs réalisées dans les transactions perdantes, mais également de maximiser les gagnantes.

Dans un quatrième temps, il sera très important de choisir le courtier qui vous correspond le plus à vos besoins. En effet, il existe plusieurs types de courtiers. Généralement, les plus populaires sont les courtiers à escompte et les courtiers à accès direct (pour en apprendre davantage sur les types de courtiers, je vous invite à lire ce billet du blogue du négociateur actif). Ainsi,le courtier à escompte permet de transiger des actions, des obligations, des options, des parts de fonds communs ou autres valeurs mobilières directement en ligne. Ce courtier offre un bon compromis pour ceux qui débutent, car dans la majorité des cas, il est relativement facile d’utilisation et est relié directement à votre banque. En matière de frais, ce type de courtier offre en général des frais moyens, soit environ 10$ de la transaction. Des courtiers à escompte bien connu sont entre autres la plateforme Banque National Courtage en ligne et Disnat. Du côté il existe les courtiers des courtiers à accès direct, ils sont, la plupart du temps, sous forme de logiciel. Il s’agit du type de courtage le plus performant, car il permet d’accéder directement aux marchés, sans passer par un intermédiaire. De plus, leurs frais sont minimes, certains offrent même des frais à partir de 1$ de la transaction. Des exemples de courtier à accès direct sont Interactive Brokers et Think or Swim.

En sommes, bien que transiger en Bourse semble facile pour certains,la réalité est tout autre. Ainsi, pour devenir investisseur actif, il est nécessaire de prendre les mesuresappropriées , soit suivre un cours de qualité, être accompagné par un professionnel, analyser ses transactions, poser ses questions à travers un programme d’accompagnement et transiger à travers un simulateur. D’ailleurs, si vous désirez en savoir plus sur les simulateurs disponibles, je vous suggère d’aller lire ce billet du blogue du négociateur actif!

1 Quantitative Analysis of Investor Behavior, Dalbar.com

Sources :
https://www.daytradercanada.com/billet-boursier-apercu/investissement-autonome-succes-illusion-certitude/
https://www.interactivebrokers.com/fr/home.php
https://www.thinkorswim.com/t/index.html
https://www.disnat.com/
https://bncd.ca/
https://www.cnbc.com/2019/08/13/stock-market-us-futures-point-to-a-slightly-lower-open.html
https://www.cnbc.com/2019/08/14/the-inverted-yield-curve-explained-and-what-it-means-for-your-money.html
https://www.daytradercanada.com/billet-boursier-apercu/nouveaux-produits-chez-apple-lentreprise-repousse-encore-une-fois-son-modele-daffaires/
https://www.cnbc.com/2019/08/13/stock-market-us-futures-point-to-a-slightly-lower-open.html

Add comment