Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Guerre commerciale : la Chine réplique et les marchés chutent

Guerre commerciale : la Chine réplique et les marchés chutent

Guerre commerciale : la Chine réplique et les marchés chutent

C’est lundi qu’avait eu lieu la journée de baisse la plus importante de 2019. En effet, l’indice Dow Jones Industrial Average a plongé de 767,27 points, ou 2,9 %, le S&P500 a chuté de près de 3 % et le pire, le Nasdaq Composite était en baisse de 3,5 %.

Cette baisse est attribuable à une attaque de la chine aux États-Unis. Tout d’abord, en représailles à l’annonce d’une possible hausse de tarif de 10 %, la Chine a menacé les États-Unis d’appliquer des droits de douane sur les produits agricoles américains récemment achetés. De plus, la Chine annonçait une suspension de l’achat de produit agricole américain.

Ainsi, dans un communiqué qui a paru dans le journal d’état chinois lundi, la Commission des tarifs douaniers du Conseil des Affaires d’État chinois n’a pas exclu d’appliquer des tarifs d’importation sur les produits agricoles américains nouvellement achetés après le 3 août.

Pour couronner le tout, la Chine a autorisé son yuan à dépasser la barre des 7 dollars contre le dollar américain pour la première fois depuis 2008. Cet acte est considéré comme une action majeure de la part de la chine, puisqu’une baisse du yuan favorise les exportations chinoises et atténuerait l’impact de la hausse des droits de douane américains sur les produits chinois.

Ainsi, selon Ken Cheung, stratège à Mizuho Bank : « Le gouvernement chinois peut être tenté d’autoriser une dépréciation supplémentaire du yuan pour soutenir sa croissance » au moment où les perspectives économiques du géant asiatique s’assombrissent à cause de la guerre commerciale.

En sommes, en ce qui concerne le reste de la semaine, les marchés se sont lentement remis des péripéties de lundi, alors que jeudi, le S&P500 récupérait finalement des dégâts subis, devenant positif sur la semaine.

Au cœur de la tempête : Comment naviguer un marché volatil

Sur les marchés des valeurs mobilières, la volatilité est souvent associée à de fortes fluctuations à la hausse et à la baisse. Ainsi, les marchés volatils sont généralement le résultat d’un déséquilibre plus important que la normale entre les acheteurs ou les vendeurs. D’autres éléments qui peuvent mener à une plus grande volatilité sont, entre autres, les évènements économiques (par exemple, le changement de taux de la banque fédérale des États-Unis la semaine dernière), l’apparition de nouvelles informations sur les entreprises, le dépôt d’une recommandation par un analyste renommé, un appel public à l’épargne (IPO) ou des évènements inattendus tels qu’une guerre commerciale, par exemple.

Dans les périodes de grande volatilité, transiger peut représenter un grand défi pour les investisseurs et « traders ». La panique peut rapidement se faire sentir, et prendre une décision devient de plus en plus difficile. Or, il existe plusieurs instruments financiers qui permettent de bénéficier autant des marchés haussiers, baissiers, ou volatils, sans toutefois devoir vendre à découvert.

Les fonds négociés en bourses à effet multiplicateur font partie de ces instruments. Une des façons les plus accessibles de profiter d’un rapide mouvement de marché, sur le court terme, est de faire l’achat de parts d’un fond négocié en bourse (FNB) à effet de levier. Par exemple, il existe des FNB à effet multiplicateur qui vous permettent de bénéficier d’une hausse, tel que le « Direction Daily S&P500 Bull 2x (ARCA :SPUU) », qui reproduit les performances journalières du S&P500, accompagné d’un levier double, d’où le « 2x » inscrit en son nom. Ce levier est réalisé par le fonds en plaçant ses fonds dans des produits dérivés, incluant des contrats à terme, des swaps, et des options d’achats d’actions.

Tout d’abord, il existe les fonds négociés en Bourse à effets multiplicateurs. Ainsi, l’une des façons les plus accessibles de profiter d’un rapide mouvement de marché à court terme est d’acheter un fond négocié en Bourse à effet de levier. En premier lieu, il existe les FNB à effet multiplicateur pour les marchés haussiers, par exemple le Direxion Daily S&P 500 Bull 2x Shares (ARCA :SPUU) , qui reproduit 2x les performances journalières du S&P500. Pour ce faire, il investit dans des produits dérivés. Cela peut inclure des contrats à terme, des swaps et des options d’achat d’actions.

Une autre façon de bénéficier d’un marché volatil, mais cette fois à la baisse, est d’utiliser les FNB inverses. Ce type de FNB inverse les performances d’un indice donné. Un exemple serait le « ProShares Short S&P500 (NYSE :SH) ». Ce fonds, utilisant le S&P 500 comme référence, vise à inverser la performance de l’indice. Ainsi, lorsque le S&P 500 connaît une hausse, ce FNB connaît une baisse, et vice-versa. On comprend donc rapidement comment on peut bénéficier de ce type de FNB lors de marchés baissiers. Cet outil existe aussi sous levier, via des FNB tels que le « ProShares UltraShort S&P500(NYSE :SDS) » qui inverse en double les performances de l’indice, et le « ProShares UltraPro Short S&P500 (NYSE : SPXU) », qui inverse pour sa part en triple le mouvement du S&P 500.

1 https://www.investopedia.com/articles/etfs/top-leveraged-sp-500-etfs/

Finalement, il vous est aussi possible de négocier directement l’indice de volatilité boursier, appelé le VIX. Cet indicateur, aussi connu sous le nom d’« indice de la peur », fut créé en 1993 par le CBOE (Chicago Board Options Exchange). Son rôle est de mesurer la volatilité du marché financier, en s’appuyant sur le S&P 500. Cet indice est calculé sur une base quotidienne par le CBOE. Il existe plusieurs méthodes pour le transiger, la plus commune étant de passer via le FNB « iPath S&P 500 VIX Short-Term Futures ETN (ARCA : VXX) ». Comme les outils décrits plus haut, il existe également des produits à effet multiplicateur, comme le « VelocityShares Daily two-times VIX Short-TERM ETN (ARCA : TVIX) », qui double l’indicateur de base. Cependant, il est essentiel de demeurer prudent lors de la négociation de ce type de produits, le VIX étant un produit déjà très volatil par sa nature.

Il est important de se rappeler que tous ces produits composent des outils intéressants pour bénéficiers de la volatilité des marchés sur le court terme, mais ne devrait pas faire partie de votre portefeuille d’investissements à long terme, leur nature les rendant inutilement risqués.

Les déboires de SNC-Lavalin se poursuivent

C’est jeudi dernier, le 1er août, que la firme d’ingénierie et de construction a vécu une première baisse, alors qu’elle dévoilait ses résultats financiers. En effet, la firme a annoncé une perte de 2,1 milliards de dollars au deuxième trimestre et réduit de 80 % son dividende. Selon Frederic Bastien, de Raymond James : « En raison de la précarité de ses liquidités, SNC-Lavalin ne peut même pas songer à racheter des actions malgré un cours déprimé, l’entreprise a dû réduire le dividende une fois de plus et doit maintenant affecter tous les produits (générés par la vente de sa participation dans) l’autoroute 407 au remboursement de la dette (de 2,4 milliards) » . Cette déclaration a propulsé le titre à la baisse, une chute de -9.39 %.

Ensuite, mardi dernier, l’entreprise d’ingénierie, SNC-Lavalin est revenue dans l’actualité après que son actionnaire le plus important, la Caisse de dépôt et placement du Québec, présidé par Michael Sabia, ai émis un commentaire avertissant le conseil d’administration de la société d’ingénierie que : « Nous (la Caisse de dépôt et placement du Québec) croyons que l’entreprise et son conseil ont besoin d’un sentiment d’urgence accru ». Or, le président de la Caisse a réitéré son rôle d’actionnaire long terme dans la société, et qu’il ne prévoyait pas se retirer.

SNC-Lavalin

2 https://www.lapresse.ca/affaires/marches/201908/02/01-5236036-snc-lavalin-continue-de-glisser-en-bourse.php

D’un point de vue graphique, tel que l’on peut voir ci-dessous, la stochastic RSI, un indicateur qui indique si le titre est suracheté ou survendu, est dans la zone du bas, ce qui indique que le titre est fortement survendu. De ce fait, après la baisse de plus de 15 % la semaine dernière, nous pourrions assister à un rebond technique avant de retomber. De plus, une victoire légale importante pourrait encourager le titre à faire un rebond. En effet, la Cour supérieure de l’Ontario a rejeté un recours intenté par la firme espagnole Cintra dans le dossier de la vente d’une participation de 10 % dans l’autoroute 407, dans la région de Toronto. Cela permettra alors à SNC de renflouer ses coffres de façon momentanée. Enfin, il sera important de surveiller le titre pour une possible vente à découvert suite au rebond, ou un achat sur le rebond pour les négociants qui désirent bénéficier des rebonds.

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

Sources :
https://www.investopedia.com/articles/investing/080715/etf-analysis-ipath-sp-500-vix-futures-vxx.asp

https://www.investopedia.com/stock-analysis/2012/4-ways-to-trade-the-vix-vxx-vxz-tvix-xxv0504.aspx

https://www.investopedia.com/articles/etfs/top-leveraged-sp-500-etfs/

https://www.gerezmieuxvotreargent.ca/investir/produits-dinvestissement/fonds-negocies-en-bourse/fonds-negocies-en-bourse-a-effet-de-levier/

https://www.cnbc.com/2019/08/09/stock-market-china-us-trade-relations-in-focus-once-again.html

https://www.lesaffaires.com/dossier/serie-les-fonds-negocies-en-bourse/fnb-speculatifs-et-inverses–pour-investisseurs-temeraires-seulement/506504

https://www.cnbc.com/2019/08/05/china-halting-new-us-ag-purchases-and-may-tariff-farm-products-recently-bought-report.html

https://www.cnbc.com/2019/08/05/us-futures-amid-trade-turmoil-between-beijing-and-washington.html

https://seekingalpha.com/news/3486598-markets-set-ugly-monday

https://www.investopedia.com/terms/v/volatility.asp
https://business.financialpost.com/commodities/snc-lavalin-interim-chief-says-he-is-best-placed-to-lead-the-company-amid-underwhelming-results

https://www.cbc.ca/news/business/caisse-snc-lavalin-1.5237442

https://www.lapresse.ca/affaires/marches/201908/02/01-5236036-snc-lavalin-continue-de-glisser-en-bourse.php

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-08-06/snc-lavalin-woes-3-9-billion-stock-wipeout-bonds-spread-widen

https://www.cnbc.com/2019/08/09/chinese-yuan-peoples-bank-of-china-sets-midpoint-at-7point0136-per-dollar.html

https://www.investopedia.com/articles/02/051502.asp

 

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.

Add comment