Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Le lancement de la saison des résultats financiers avec les grandes banques

Le lancement de la saison des résultats financiers avec les grandes banques

Par Nicolas Gauthier, B.A.A. profil Finance et contributeur chez DayTrader Canada

Le lancement de la saison des résultats financiers avec les grandes banques

Cette semaine débutait la saison des résultats financiers sur Wall Street. Ainsi, comme chaque trimestre, les banques ont lancé le bal. Tout d’abord, la plus grande surprise négative du lot fut la banque JP Morgan Chase (NYSE : JPM) qui a manqué ses résultats pour la première fois en 15 trimestres. La banque a généré un bénéfice de 1,98 $ par action pour le quatrième trimestre de 2018, un chiffre inférieur à l’estimation moyenne de 2,20 $ par action des analystes. Le plus gros déficit semble provenir de la division de négociation de la banque basée à New York, où les opérations sur les titres à revenu fixe ont généré des revenus de 1,86 milliard de dollars, contre une estimation de 2,2 milliards de dollars. Cependant, la chute des marchés a également eu un impact sur la division de la gestion d’actifs de la banque et a entraîné une réduction de 150 millions de dollars des avoirs en capital-investissement.

Cet événement est considéré comme important, car J.P. Morgan, la plus grande banque américaine, est surveillée de près par le secteur financier. Ainsi, un élément notable après analyse est que J.P. Morgan a mis en réserve 1,55 milliard de dollars pour couvrir les pertes sur créances, une augmentation de 18% par rapport à l’année précédente et de 250 millions de dollars de plus que l’estimation de 1,3 milliard de dollars des analystes. La banque a déclaré qu’elle se préparait à faire face à des pertes croissantes occasionnées par des défauts de paiement de ses clients, autant particulier que corporatif causé par la hausse des taux d’intérêt.

Ensuite, la plus grosse surprise positive du lot fut la banque new-yorkaise Goldman Sachs qui a déclaré un bénéfice de 6,04 $ par action pour le quatrième trimestre de 2018, par rapport à l’estimation de 4,45 $ par action des analystes. De plus, les recettes de 8,08 milliards de dollars ont également dépassé l’estimation de 7,55 milliards de dollars.

Cette importante hausse provient entre autres d’un profit de 2,04 milliards de dollars réalisé par la division « banque d’investissement » qui fut supérieur à l’estimation de 1,88 milliard de dollars des analystes. De plus, un autre morceau important provient de la division d’investissement et de prêt de la banque, qui regroupe une foule d’affaires allant des services bancaires aux particuliers, aux investissements en actions de sociétés fermées et aux projets de logement à faible revenu. La division a généré des revenus de 1,91 milliard de dollars, soit environ 550 millions de dollars de plus que l’estimation des analystes de 1,35 milliard de dollars.

En somme, cette saison des résultats financiers sera décisive pour les marchés, car elle pourrait bien dicter la direction future de ces derniers.

Les titres de jeux vidéo, un secteur à surveiller en 2019

Le domaine du jeu vidéo est un milieu en constante évolution technique et technologie, mais qu’en est-il des titres de ce milieu?

Tout d’abord, les jeux vidéo offrent aux utilisateurs une expérience interactive et sociale. Les jeux occupent plus de 40% de l’utilisation des applications mobiles et près de 70% de l’utilisation totale des tablettes.

Ainsi, l’industrie du jeu est en plein essor avec un potentiel de croissance impressionnant. Cependant, plusieurs titres d’entreprises reliés à l’industrie du jeu vidéo ont eu la vie dure l’année dernière. Par exemple, le titre Activision Blizzard (NASDAQ : ATVI) a vécu une baisse de 26.71%. Cette baisse est majoritairement due à trois mois consécutifs de baisse du nombre d’utilisateurs actifs mensuels, en partie à cause de la concurrence de jeux gratuits comme Fortnite Battle Royale. De plus, Activision Blizzard n’est pas la seule entreprise à avoir vécu une période difficile l’an dernier. En effet, Electronic Art (NASDAQ : EA), a vécu une baisse de 25.45%. Cela démontre que le milieu du jeu vidéo est en cours de changement drastique. Dans les faits, Epic Games, l’entreprise derrière le populaire jeu Fortnite Battle Royal, révolutionne le milieu du jeu vidéo en offrant des jeux de qualité gratuitement disponible sur toutes les consoles. Ainsi, plusieurs consommateurs sont en migration vers des jeux de ce genre.

En somme, avec la transformation actuelle du marché du jeu vidéo, il sera très intéressant de suivre l’évolution et la façon à laquelle les grandes entreprises, tel que Activision Blizzard et EA sauront s’adapter, et s’ils seront en mesure de le faire.

Comment devenir un bon « trader »? 3 erreurs à ne pas faire.

Tout d’abord, devenir un bon « trader » nécessite beaucoup de patience et de persévérance. En effet, l’art du « trading » ne s’apprend pas du jour au lendemain. Le populaire entrepreneur Anthony « Tony » Robbins disait : « Nous surestimons ce que nous pouvons accomplir en une année. Mais nous sous-estimons ce que nous pouvons réaliser, changer, concrétiser en 10 ans, 20 ans. » Cette mentalité s’applique également à la négociation active.

Ainsi, la première erreur à ne pas faire est de vouloir aller trop vite. Celle-ci se réalise lorsqu’on prend la décision de ne pas se pratiquer à l’aide d’un simulateur. Aujourd’hui, la majorité des plateformes d’accès direct, telles que Interactive Brokers[1] ou Thinkorswim[2], de même que certains sites internet comme Investopedia[3], Barchart[4] ou Investing.com[5], permettent à leurs utilisateurs de se créer un portefeuille fictif et de négocier différents produits financiers, allant de l’action, aux options, en passant par les contrats à terme. De cette façon, votre apprentissage vous sera beaucoup moins coûteux et vous permettra d’attaquer le marché avec de l’expérience.

Ensuite, une autre erreur à ne pas faire pour devenir un bon « trader » est de penser que le « trading » est facile et qu’il est possible de se lancer sans de bonnes connaissances. Grâce à l’avènement des plateformes d’accès direct et du courtage en ligne, devenir un négociant actif est devenu de plus en plus facile. Ainsi, monnayant seulement quelques dollars par transactions, un néophyte peut se lancer en bourse par lui-même avec quelques connaissances de base et investir ses précieux dollars. Ainsi, cette facilité d’accessibilité encourage l’individu sans expériences et connaissance à s’improviser « trader ». Bien souvent, malheureusement, cela créer une mauvaise image de l’investissement boursier, car ces supposés négociants actifs perdent davantage qu’ils gagnent. De ce fait, puisque ce ne sont pas la majorité des investisseurs boursiers qui possèdent un baccalauréat en finance, une formation de base est de mise. Plusieurs notions, telles que la gestion de risque, la sélection de bons titres et la gestion de profit et de perte sont des notions complexes qui nécessitent une maîtrise complète pour devenir un investisseur profitable. De plus, l’éducation, bien que possiblement considéré comme dispendieuse vous permettra également de devenir profitable plus rapidement. En bref, particulièrement dans les marchés volatils où nous vivons, des connaissances de qualité sont une nécessité pour affronter les nombreux soubresauts de la Bourse.

Finalement, une autre erreur à ne pas faire est être trop confiant. Parfois, avec le temps et l’expérience, nous sommes tentés de « tourner les coins ronds » et de ne pas respecter notre plan de match à la lettre. En effet, plusieurs « traders » d’expérience se font avoir en pensant ne plus avoir besoin d’être aussi assidue qu’au départ. Cette façon de penser vous ramènera assez rapidement sur terre et sera couronnée de perte. De plus, la remise en question est un élément fondamental lorsque l’on est « trader ». Comme j’aime dire : « la Bourse est le plus grand vecteur d’humilité », puisque c’est lorsque l’on se croit invincible que nous commençons à occasionner des pertes. En effet, cela est vrai, particulièrement dans une structure de marché incertaine comme celle que nous vivons actuellement. Si, en tant que négociants actifs, nous ne remettons jamais en question notre stratégie dans le but de l’optimiser, un jour, elle ne sera plus adaptée à la structure de marché.

[1] https://www.interactivebrokers.com/fr/home.php

[2] https://www.thinkorswim.com/t/index.html

[3] https://www.investopedia.com/

[4] https://www.barchart.com/

[5] https://www.investing.com/

Source :

J.P. Morgan misses profit expectations for the first time in 15 quarters, Site internet de CNBC, [en ligne],  https://www.cnbc.com/2019/01/14/jp-morgan-is-set-to-report-fourth-quarter-earnings–heres-what-the-street-expects.html

GAMING STOCKS,Site internet de Wall Street Survivor, [en ligne],  https://www.wallstreetsurvivor.com/find-stocks/interest/games-stocks

2 Stocks That Could Double Your Money, Site internet de The Motley Fool, [en ligne],  https://www.fool.com/investing/2019/01/13/2-stocks-that-could-double-your-money.aspx

Dimon says JP Morgan ‘won’t be stupid’ with loans as end of business cycle nears, Site internet de CNBC, [en ligne],  https://www.cnbc.com/2019/01/15/dimon-says-jpmorgan-wont-be-stupid-with-loans-as-end-of-cycle-nears.html

Goldman Sachs shares surge after fourth-quarter profit tops expectations, Site internet de CNBC, [en ligne],  https://www.cnbc.com/2019/01/15/goldman-sachs-earnings-q4-2018.html

Avis et déclaration:

L’auteur de ce billet déclare ne détenir aucune position dans les titres mentionnés et de ne pas avoir l’intention d’initier une position dans les 72 prochaines heures. Cet article est une opinion et ne doit en aucun temps être considéré comme un conseil en investissement.

Le contenu de ce billet, les données financières et économiques incluant les cotes boursières ainsi que toutes analyses et interprétations de celles-ci sont fournies à titre d’information seulement et en aucun cas ne doivent être considérées comme étant une recommandation ou un conseil d’acheter, de vendre, de vendre à découvert ou poser tout autre acte envers toute valeur mobilière, tout instrument dérivé ou tout actif ou classe d’actif quelconque.

L’investissement autonome actif devrait être considéré comme une activité de nature spéculative qui de par cette nature peut comporter des risques importants pouvant entraîner des pertes significatives en capital. Un investisseur autonome actif se doit d’avoir une compréhension de sa tolérance au risque et de ses objectifs d’investissement avant de considérer l’investissement autonome actif comme activité.

DayTrader Canada et les membres de son équipe ainsi que les collaborateurs externes ne peuvent donner aucune garantie ni assurance que les transactions boursières effectuées par ses lecteurs ou clients seront profitables. De plus, les membres de l’équipe de DayTrader Canada, ses formateurs et les collaborateurs externes, ne donneront, en aucun cas durant des formations ou toutes autres activités, des recommandations d’achat ou de vente sur des instruments financiers en particulier.

DayTrader Canada, ses administrateurs, dirigeants, employés et mandataires ne seront aucunement responsables des dommages, pertes ou frais encourus à la suite de la mise en application des notions apprises dans ses formations et/ou de l’utilisation de ses services.