Chat with us, powered by LiveChat

Billet Boursier

Investissement autonome et succès, illusion ou certitude?

Investissement autonome et succès, illusion ou certitude?

Par Nicolas Gauthier, étudiant au baccalauréat international et contributeur chez DayTrader Canada

Accroître son capital est le rêve de la grande majorité des individus. Nombreux sont les jeunes et moins jeunes en quête des moyens pour devenir plus riches rapidement. De nos jours, grâce à l’avènement des plateformes d’accès direct à peu de coûts, à l’information qui nous inonde constamment et aux différents outils technologiques mis à la disposition de l’investisseur moyen, il peut sembler intéressant pour un individu désirant un revenu supplémentaire de se lancer en bourse. Il s’agit, dans les faits, d’une alternative très intéressante, par contre, nombre de ceux qui se lancent dans cette aventure en ressortent malencontreusement perdants.

En effet, beaucoup perdent en investissant de façon autonome à la bourse, c’est un fait. Mais, est-ce de la faute de la bourse ou est-ce la faute de l’investisseur?  Selon une étude produite en 2013, par Dalbar [1], en comparaison au S&P 500, un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines, ce dernier a produit un rendement de 11,11% sur 30 ans. L’investisseur autonome, lui, a produit un rendement de seulement 3,69% [2].  Il est alors pertinent de se demander pour quelles raisons est-ce que l’investisseur est si désavantagé par rapport à un simple indice ? Une autre étude, cette fois produite par la firme de gestion de patrimoine Innovative wealth management [3], démontre que le réel problème de l’investisseur autonome est sa manière d’investir.

En effet, l’investisseur autonome moyen investit avec ses émotions. Ainsi, il prend des décisions qui ne sont basées sur rien de concret, ou presque. Cela mène à une mauvaise prise de décisions, car l’investisseur se laisse influencer par ses sentiments et prend des décisions reliées à une émotion. Que ce soit la panique due à la baisse importante d’un titre, l’euphorie d’une hausse importante ou la peur de tout perdre, le monde de la bourse et de l’investissement actif n’est pas un monde émotif. C’est plutôt un monde réaliste et ordonné où il n’y a pas de place pour les émotions. C’est pourquoi l’une des plus importantes causes d’échec en investissement boursier est l’importance octroyée aux émotions dans la prise de décision.

Ensuite, un autre facteur d’échec des investisseurs autonomes est leur manque de discipline. Effectivement, le manque de discipline chez les investisseurs autonomes se décline de différentes façons. Tout d’abord, dans la méthode de choix de titre pour leur portefeuille. Peu d’investisseurs autonomes ont une méthode claire, précise et organisée pour choisir un titre qu’il achètera ou vendra à découvert dans leur portefeuille. Avoir une méthode claire est un élément fondamental, car cela permet de contrôler une partie du côté émotif et impulsif de certains individus. De plus, avoir une méthode efficace réduit le risque d’échec, car une fois établie, la méthode encadre la prise de position, la prise de profit et le plus important la prise de perte. Cela permettra alors à l’investisseur de gérer sa position de façon rationnelle.

Finalement, un aspect qui semble plutôt basique, mais qui est fondamental à l’investissement boursier est le bon choix de titre. Nombre d’investisseurs boursiers choisissent des titres qu’ils connaissent ou simplement des titres au hasard. Saviez-vous que toutes les chances sont contre vous lorsque vous choisissez seulement un titre au hasard ou sans réelle analyse? En effet, dans une étude produite par Longboard Asset Management, faite sur le Russell 3000, soit un indice qui mesure la performance des 3 000 plus grandes sociétés américaines représentant environ 98 % du marché des actions américaines, ils ont démontré qu’entre 1983 et 2007 18,5% ont perdu au moins 75% de leur valeur [4], 64% des actions ont sous-performé le Russell 3000[5] et seulement 25% des actions ont été responsables de tous les gains du marché [6]. Cela démontre alors qu’un investisseur qui ne sait pas choisir son titre de façon éclairée possède de grandes chances de sous-performer. Il s’agit donc d’une autre raison pourquoi l’investisseur autonome ne performe pas en moyenne.

Maintenant, après tous ces constats négatifs nous pourrions être tentés de tout remettre ses avoirs entre les mains d’un gestionnaire de portefeuille et d’abandonner. Mais, il existe des solutions à tout cela pour que vous soyez outillés à battre les marchés et atteindre éventuellement la liberté financière.  En effet, il est possible d’apprendre à contrôler ses émotions, il est possible d’apprendre une méthode claire, précise et organisée et il est possible d’apprendre à choisir les bons titres. C’est d’ailleurs un chemin inévitable si vous désirez être prospère en bourse. Dans les faits, la solution à la majorité des erreurs des investisseurs se résume par l’éducation. Il est évidemment plus facile de se lancer sans aucune éducation, mais cela se résumerait à jouer au casino. Voilà pourquoi, même si elle peut paraître onéreuse la formation est indispensable au succès. D’ailleurs, un grand sage m’a déjà dit : « Vous croyez que la formation coûte cher, attendez de voir combien l’ignorance vous coûtera. »

Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer dans cette merveilleuse aventure qu’est l’investissement boursier?

 

Sources :

The Capitalism Distribution, site internet de Longboard Asset Management ,[en ligne], http://gallery.mailchimp.com/6750faf5c6091bc898da154ff/files/The_Capitalism_Distribution_12.12.12_1_.pdf

Quantitative Analysis of Investor Behavior 2014, site internet de dalbar,[en ligne]

http://kyestates.com/wp-content/uploads/2015/02/DALBAR-QAIB-2014.pdf

Why are Individual Investors so Bad at Investing? , site internet d’innovative wealth,[en ligne] http://www.innovativewealth.com/wall-street-wisdom/individual-investors-bad-investing/

Quantitative Analysis of Investor Behavior 2016, site internet de dalbar,[en ligne]

https://www.qidllc.com/wp-content/uploads/2016/02/2016-Dalbar-QAIB-Report.pdf

Is self-directed investing right for you?, site internet du Globe and Mail, ,[en ligne] https://www.theglobeandmail.com/globe-investor/is-self-directed-investing-right-for-you/article20555144/

[1]Quantitative Analysis of Investor Behavior, site internet de dalbar,[en ligne]

http://kyestates.com/wp-content/uploads/2015/02/DALBAR-QAIB-2014.pdf

[2]Why are Individual Investors so Bad at Investing? site internet d’innovative wealth,[en ligne] http://www.innovativewealth.com/wall-street-wisdom/individual-investors-bad-investing/

[3] [3]Why are Individual Investors so Bad at Investing? site internet d’innovative wealth,[en ligne] http://www.innovativewealth.com/wall-street-wisdom/individual-investors-bad-investing/

[4] The Capitalism Distribution, site internet de Longboard Asset Management ,[en ligne], http://gallery.mailchimp.com/6750faf5c6091bc898da154ff/files/The_Capitalism_Distribution_12.12.12_1_.pdf

[5] The Capitalism Distribution, site internet de Longboard Asset Management ,[en ligne], http://gallery.mailchimp.com/6750faf5c6091bc898da154ff/files/The_Capitalism_Distribution_12.12.12_1_.pdf

[6] The Capitalism Distribution, site internet de Longboard Asset Management ,[en ligne], http://gallery.mailchimp.com/6750faf5c6091bc898da154ff/files/The_Capitalism_Distribution_12.12.12_1_.pdf